Cycles de vie des organisations

La flexibilité et le contrôle.

Une jeune entreprise est très flexible mais pas toujours contrôlable. Avec le temps la flexibilité diminue, tandis que les capacités de contrôle augmentent.

La taille et le temps ne sont pas des indicateurs de croissance et de vieillissement ( il existe de jeunes entreprise de 100 ans et de vieilles entreprises qui n’ont pas 10 ans).

Une entreprise est jeune lorsqu’elle peut changer relativement facilement même si son comportement futur est assez imprévisible.

Une veille entreprise se caractérise par un comportement contrôlable, mais il n’y a plus de flexibilité et donc très peu de propension au changement.

Une entreprise qui reste à la fois flexible et contrôlable, cumule les avantages de la jeunesse et de la maturité. Elle est capable de changer d’orientation et de maîtriser ce changement (âge adulte).

Le management doit permettre à l’entreprise de réussir le passage d’un stade du cycle de vie au suivant.

Cette approche permet de comprendre ce qui affecte la flexibilité et le contrôle et  propose un cheminement qui permet à l’entreprise d’atteindre l’âge adulte et surtout de s’y maintenir.

Nature des problèmes

Au fur et à mesure qu’une entreprise grandit et prend de l’âge, les carences en matière de flexibilité ou de contrôle entraînent des difficultés prévisibles et répétitives que les dirigeants appellent généralement des problèmes.

Le rôle d’une équipe dirigeante n’est pas de créer une organisation sans problème mais d’amener l’entreprise à l’âge adulte. Une entreprise sans problème est une entreprise morte.

Grandir implique de savoir gérer des problèmes de plus en plus importants et complexes.

Il est normal d’avoir des problèmes et il est réconfortant de savoir que certains problèmes sont « normaux » parce qu’ils découlent du stade de développement.

Tous ne sont pas normaux, cependant. Il est précieux de pouvoir distinguer ceux qui sont normaux de ceux qui  ne le sont pas et qui peuvent entraîner la disparition de l’entreprise.

  1. Problèmes normaux
    Les problèmes normaux sont ceux que l’entreprise peut résoudre grâce à son énergie interne et des décisions appropriées. L’équipe dirigeant peut les régler sans entraver le fonctionnement normal de l’entreprise ni sa croissance.
  2. Problèmes anormaux (pathologie)
    Les problèmes anormaux sont ceux qui se répètent plus longtemps que prévu et les efforts de la direction pour les résoudre produisent des effets secondaires désastreux. L’entreprise est bloquée à un certain stade de son développement et ne peut s’en sortir par sa seule énergie.

L’approche d’Adizes permet de différencier les types de problèmes et de proposer des solutions de prévention ou de traitement permettant à l’entreprise d’atteindre l’âge adulte et surtout de s’y maintenir.